Portrait

Curriculum vitae

Christine De Buck est une artiste qui réside à Lignely, hameau situé sur l’entité de Durbuy. 

Coiffeuse et enseignante de formation, elle a toujours eu un certain « penchant » pour les arts plastiques. Durant six ans, Christine a suivi les cours de dessin et de peinture à l’Académie des Beaux-Arts de Marche-en-Famenne, pour rejoindre ensuite l’Ecole des Arts de Braine-l’Alleud où elle s’est dirigée vers la peinture picturale. Parallèlement elle termine ses études en l’histoire de l’Art à l’Académie des Beaux-Arts de Marche-en-Famenne. Passionnée, elle n’hésite pas à compléter ses connaissances au travers de diverses lectures et de visites de musées ou autres expositions. 

Son palmarès se compose actuellement de l’exposition « Frémissement » tenue à Arlon à l’ « Espace Beau Site » d’Arlon en mai 2013 et au Centre culturel de Ciney en octobre de la même année. 

Sélectionnée par la Ville de Marche-en-Famenne, elle a également eu l’occasion d’exposer certains de ses tableaux dans le cadre des Journées du Patrimoine de septembre 2014. 

Elle a également eu le bonheur de présenter ses fusains lors de l’exposition « Magie noire » à l’ « Espace Beau Site » d’Arlon durant tout le mois de mars 2015. 

Par la suite, elle a participé au « Parcours des Artistes » de Marche-en-Famenne, où elle a présenté ses travaux de fin d’année. Elle a également exposé à Liège dans un atelier de joaillerie durant tout le mois d’octobre 2015 et deux semaines du mois de mai 2016 à La Grande de l’Amante à Mormont.  

En octobre 2016, elle a organisé à Durbuy l’exposition « Territoires tangibles » en collaboration avec trois de ses collègues. En 2017 et 2018, certaines de ses réalisations ont été exposées à la Galerie 360° à Braine-l’Alleud. 

Durant l’été, elle dessine et peint dans la Région de Saint-Chinian et y expose ses travaux. 

Démarche artistique

Dans le domaine du dessin, elle privilégie depuis quelque temps l’usage du fusain. Certains effets particuliers de ses créations pourraient tenir d’une sorte d’évanescence. Ces effets proviennent d’une approche intuitive et instinctive trempées dans un univers imaginatif. Ces dessins sont parfois le reflet d’une profondeur ainsi que d’une transparence textile. Ils représentent tantôt des choses suggérées, tantôt des choses affirmées.  

Dans le domaine de la peinture, elle déambule dans les méandres d’un néant qu’elle qualifie d’insaisissable et d’impalpable. Cet univers, ainsi créé, lui permet de relativiser le concret de l’existence et de comprendre le sens de la vie. Pour cela, elle utilise différents supports et matériaux.  

« Puisque tout est temporel, quel impact laisserons-nous dans le temps et dans l’espace? » 

Sa démarche artistique ne se limite pas à « que peindre? », mais bien « comment? ».